Qui es-tu Alaska ? de John Green

Qui es-tu Alaska ? de John Green
-
Miles a seize ans. Et il a l'impression de passer à côté de l'essentiel dans sa petite vie bien rangée. Alors il décide de "partir en quête du Grand Peut-Être" en s'inscrivant au pensionnant de Culver Creek, en Alabama. Le hasard - ou le destin ? - l'installe dans la chambre de celui qui deviendra son premier ami, et aussi le meilleur. Il s'appelle Chip, ou plutôt Le Colonel - c'est son surnom, autant que Le Gros devient le surnom de Miles, pourtant maigre comme un clou. C'est d'ailleurs Le Colonel qui va offrir à Miles l'une des rencontres les plus fascinantes de sa vie : celle de la troublante et follement sexy Alaska Young, dont il tombe immédiatement amoureux. Seulement, la jeune fille est lunatique : charmante, elle peut devenir acerbe et amère en un clin d'oeil. Surtout, elle semble rongée par des secrets douloureux, mais qu'elle ne confie à personne...
-
"Alaska a choisi d'aller aider Dolores à préparer le diner. Elle a précisé que le fait de laisser la cuisine aux femmes était sexiste, mais qu'il était préférable de manger de la bonne cuisine sexiste plutôt que de la cuisine dégoûtante préparée par des garçons."
-
J'ai découvert John Green à travers Nos étoiles contraires et j'avais adoré sa plume, alors lorsque j'ai vu Qui es-tu Alaska ? à la bibliothèque, je n'ai pas hésité une seule minute, je me suis jetée dessus.
Et je ne fus pas déçue du tout, John Green a vraiment réussi, une nouvelle fois, à m'embarquer dans son univers. 
Tout d'abord, le narrateur n'est pas Alaska (comme on pourrait s'y attendre, ou comme je m'y attendais) mais Miles, un ado qui n'a pas tellement de potes, un peu solitaire mais ça ne le dérange pas. Un jour, il décide d'aller au pensionnat, celui où son père est allé. Et nous allons le suivre.
Je ne vous cache pas que le pensionnant est carrément américanisé, mais ça m'a fait rêver. Je vous jure! Je rêve de vivre les expériences que Miles a vécu, d'avoir des amis comme Takumi ou le Colonel.
Miles est un adolescent comme les autres, il n'a jamais fumé, on lui propose une cigarette, il dit oui. Pourquoi? Pas besoin d'avoir bac +18 pour lui répondre. Miles a simplement voulu faire comme les autres, pour être accepté, c'est tout. Bref, John Green nous offre une belle palette de personnages tout aussi attachants les uns que les autres. L'auteur nous décrit des adolescents qui espèrent, qui veulent de l'amour, du vrai, du pur, du dur, de la passion, des adolescents qui vivent, qui n'ont pas peur. Mais on sait tous pertinemment que cela n'existe que dans les films (ou les livres).
Cependant, le personnage que j'ai vraiment le plus apprécié et qui m'a le plus intriguée est Alaska, cette nana elle a ses idées, elle a ce côté féministe et engagé, elle est unique, elle paraît sure d'elle, elle n'a peur de rien, elle est pétillante, elle respire la vie, ...(enfin, tout ce que je viens de dire, si vous avez lu le  bouquin, vous comprendrez que c'est tout de même à nuancer). Cette nana c'est mon héros.
Quant à la construction du roman, il est divisé en deux grandes parties: AVANT/APRES, et il y a ce mystérieux évènement  Cela permet à l'auteur de nous tenir en haleine durant la totalité de notre lecture, car même à la fin de la première partie vous ne pouvez plus lâcher le livre. Et ce mystérieux évènement va vous faire comme un électrochoc (même s'il peut paraître assez prévisible) et c'est ce qui a valu le statut de coup de coeur à ce roman.
En général, je mets des petits post-it sur les passages qui m'ont marquée lors de mes lectures, là, il fallait un post-it pour chaque mot, chaque phrase, chaque page. John Green a merveilleusement bien réussi son coup, et son écriture ne peut que vous transporter.
Ainsi, malgré un univers sans doute trop américanisé, ce livre m'a littéralement séduite, conquise et envoûtée. Et je ne peux vous dire qu'une seule chose: il vaut la peine d'être acheté et lu.
Oh et puis, il faut pas les oublier; Miles et le Colonel ont aussi ce petit truc, qui rendra cette lecture encore plus époustouflante!
Qui es-tu Alaska ? de John Green

Avis de mes partenaires : Larépubliquedeslivres

Tags : Critique - John GREEN

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.15.20) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Un-film-tout-nu

    29/08/2015

    Oh, ça donne envie de le lire, hihi

  • meslectures50

    16/02/2015

    superbe roman ! magnifique !

  • fashion-and-beauty

    30/12/2014

    Ce livre est tellement magnifique ! *-* ♥ Apparemment, il va y avoir une adaptation cinématographique en 2016 ^^

  • Bibliotheque-Quilittout

    21/09/2014

    j'ai lu nos étoiles contraires et maintenant j'ai envie de voir si on retrouve la même "magie" dans ses autres oeuvres ^^ il faut que je me l'achète

  • x-la-patineuse-x

    27/04/2014

    Je l'ai vu à la médiathèque ! Il me le faut ! ♥

  • meslectures50

    26/03/2014

    Ce roman de John Green est un de mes auteurs préférés et ce livre en général aussi ! :-)

  • BookinetteGirl

    22/02/2014

    J'ai ce livre en VO dans ma pal, je devrais vraiment m'y mettre ! :) J'ai peur de passer à côté de certaines choses à cause de la langue. Les avis sont aussi bon que pour Nos étoiles contraires que j'ai aussi adoré !

  • PauseCHOCO

    06/02/2014

    Une amie m'avait parlé de ce livre.. Mais ça ne me tentait pas trop.. Je pense qu'elle a oublié de préciser que ce livre avait un cote féministe, voila;, toi tu m'donnes envie de le lire ! Rien que cette anecdote te prouve que tu es talentueuse dans tes chroniques ! Future Augustin sur le Grand journal;, je te le dis !

  • Mille-et-deux-livres

    03/02/2014

    Je pense me le procurer aussi car il me fait très très envie et ton avis ne fait que renforcer ça :D

  • DreamingOfWords

    02/02/2014

    Ce livre a été un véritable coup de foudre pour moi. Je l'ai lu en moins de 24h... J'ai jamais été aussi bouleversée, je crois. John Green, ce génie qui aime jouer avec nos sentiments.

Report abuse