67 tagged articles Critique

Cinquante nuances de Grey de E. L. James 16/02/2015

Cinquante nuances de Grey de E. L. James
-
Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.
Lorsqu'Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d'entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier – jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille et l'invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets.
-
 "Je me demande parfois ce qui ne va pas chez moi. J'ai peut-être passé trop de temps avec mes héros de roman si romantiques... J'ai placé mes attentes et mes idéaux bien trop haut. "
-
J'ai commencé ce livre par curiosité. En effet, avec la sortie du film et tout l'engouement que cela a provoqué j'ai voulu comprendre les raisons de ce succès.
Ainsi Ana doit remplacer Kate, sa meilleure amie, pour interviewer le célèbre, richissime et magnifique PD-G; Christian Grey. Bref, je vous passe la suite plus que prévisible. Quand je dis prévisible c'est vraiment prévisible. Ne vous attendez à aucune surprise. À la fois comment attendre quelque chose d'un peu étonnant de la part d'un récit qui ne contient aucune histoire, aucun fond, aucune trame, rien de construit, rien de cohérent. Un récit qui ne contient rien.
Qu'on se le dise honnêtement, ce livre peut vous faire rêver. Oui, on rêve toutes et tous d'être aimé par un Christian, c'est non négligeable, mais ça s'arrête là. La magie ne va pas plus loin.
Au delà du fait que le livre soit un véritable sketch, c'est également un assemblage de clichés niais au possible. Même moi qui suit fleur bleue j'ai parfois eu envie de rire devant certaines scènes (quoique le tome 1 n'est pas le pire ce de point de vue, mais bon passons). Donc si nous résumons, pour le moment nous n'avons aucun fond, on peut aussi oublier le côté surprenant, alors on se dit, ahh mais il y a encore les personnages! Et bien, ne placez pas vos espérances trop haut. Il y a tout d'abord Ana, jeune étudiante de 22 ans encore vierge qui accepte de se faire dépuceler par un homme sado-maso qui ne l'aime pas et qui veut faire d'elle sa soumise; quelqu'un peut m'expliquer ? J'ai du louper un épisode ce n'est pas possible. Au début de ma lecture, je me suis dit, la Ana elle doit pas être trop débile, étudiante en lettre qui vient d'obtenir son diplôme; oui c'est bon on a une héroïne réfléchie, posée et mature. Pensez-vous ! On ne peut pas faire plus cruche, elle se jette tout de même dans la gueule du loup et le pire, c'est qu'à la fin elle ose venir pleurer. Donc pour ce qui est de son côté mature on repassera, Ana a en quelque sorte une amie imaginaire qui s'amuse à faire des triples saltos ou encore à danser le tango dans sa tête. Je me suis demandée si elle n'était pas schizo. Quant à Christian... ah ce cher Christian, l'auteure fait tout son possible pour qu'on en tombe éperdument amoureuse, boarf... Pourquoi pas, malgré son côté sado-maso il aurait pu être intéressant mais il passe surtout pour un gros obsédé pervers maniaque du contrôle.
Je vous passe également la psychologie à deux balles que l'auteure a essayé de me faire ingurgiter (mais là aussi je m'égare, on en reparlera dans le 2 et le 3ème tome), c'est digne de Femina.
Mais personnellement, ce qui m'a le plus choqué c'est le niveau d'écriture. Là vraiment, je suis tombée de haut, je ne savais pas qu'on pouvait publier un livre aussi mal écrit, tu rends un truc comme ça au bac de français mais tu te prends une belle bulle et tu te retrouves sur perlesdubac.com. Durant tout le livre, Ana passe son temps à se mordre la lèvre, ce qui énerve Christian alors il penche la tête pour lancer un regard électrisant à Ana et dans la foulée il menace de la punir, elle le défit, bim fessée. (C'est pour vous dire le niveau de l'action que renferme ce bouquin). On a donc des répétitions au niveau de l'action (ce qui est déjà vraiment énorme je trouve, je ne savais pas qu'on pouvait arriver à faire cela) mais également au niveau des phrases et de leur structure. La métaphore d'Ana où elle représente Icare qui tourne trop autour du soleil (Christian) et qui risque de se brûler m'a vraiment fait rire. C'est maladroit et en plus l'auteure en abuse et nous la sert pendant au moins 200 pages. Laissez moi vomir. Quant au vocabulaire employé, c'est là aussi une blague. C'est vulgaire, déplacé et franchement tout sauf transcendant. Cette trilogie a détruit la littérature érotique et la littérature tout court.
Si je devais vous résumer ce tome, je pense qu'on pourrait sortir quelque chose dans ce goût là: Ana a rencontré Christian, il la baise (et oui les ami(e)s, il baise et ne fait pas l'amour), elle ne sait plus quoi faire alors elle pense (oui on a le droit à ses pensées très bien construites, bien dîtes pendant beaucoup de pages), elle hésite (oulà oui, c'est du je t'aime moi non plus) alors elle baise elle aussi (ah les scènes de sexe...), mais après elle hésite, elle ne sait plus quoi faire (oui attendez, hein c'est quand même M. Cinquante nuances), alors elle réfléchit, du coup Christian lui aussi il réfléchit, à sa vie, à sa société (la société! J'ai oublié de vous en parler! Christian est PD-G d'une multinationale d'environ 40 000 personnes il me semble, mais il a le temps de recevoir des étudiantes en interview, de baiser 50 fois par jour et de provoquer tout autant d'orgasmes à Mlle Steele, et tout un tas d'autres activités fascinantes telles que des promenades et des tours de planeur. Si il a pas une vie de rêve lui dis donc...).
Donc voilà à quoi peut se résumer ce livre à du cul et aux pensées d'Ana qui découvre la vie.
Je ne vais pas m'étaler davantage, j'en garde sous le pied pour mes chroniques sur les deux autres tomes.
Et je tiens à préciser que je n'ai voulu offenser personne à travers cette chronique, je comprends que vous ayez pu aimer ce livre, mais personnellement comme vous l'avez sans doute compris, ça ne passe pas. Je trouve que c'est une honte de publier un livre aussi pauvre que celui-ci. Et je ne comprends vraiment pas les raisons de son succès, c'est vraiment quelque chose qui me sidère.
Cependant, je vais continuer de faire ma curieuse et je vais aller voir le film parce que Jamie Dornan est magnifique et Dakota Johnson aussi. Mais pour ce qui est du livre, de l'histoire et tout ce qui suit, mes ami(e)s, ce n'est pas moi qui vais vous le conseiller.
 
Cinquante nuances de Grey de E. L. James

Tags : Critique - E. L. James

Extrasystoles de Carole-Anne Eschenazi 20/09/2015

-
Extrasystoles de Carole-Anne Eschenazi
« J'ai pris le rouleau à pâtisserie qui traînait pas loin, et j'ai frappé. A coups redoublés. Frappé comme un boeuf. Bam, bam, bam, bam, BAM. Et il s'est
effondré. Mort. Mes yeux en sont restés un instant aussi vitreux que les siens, toute surprise que j'étais par ce que j'avais fait. C'était pas prémédité,
ni rien. C'est juste venu, brutalement, comme une envie de vomir. L'atrocité de mon geste m'est alors apparue en pleine lumière, celle des néons de la
cuisine. Qu'est-ce que j'allais faire maintenant ? Qu'allais-je faire du corps ? J'ai eu un moment de flottement. J'ai été me servir un verre d'alcool de
prune. J'en ai bu plusieurs rasades. Après ça allait mieux, j'ai commencé à y voir plus clair. »
-
"En soi, Jeff n'est pas spécialement pour la clope, ou pour la biture, mais c'est vrai qu'il est un peu nostalgique de ces soirées où le monde pouvait être refait, arrondi, adouci, dans les volutes des gitanes et la chaude couleur du whisky. Cela avait un côté feu de camp originel, quelque chose d'un peu archaïque et de fondamentalement viril. Comme si l'absorption de ces substances, et même si elles n'étaient pas bonnes pour la santé, procédait d'une envie de partage, d'une solidarité masculine avérée, d'une fraternité inaliénable. Aujourd'hui, tout est à la fois plus cruel et plus aseptisé. On baigne dans le politiquement correct et dans le socialement insupportable."
-
Je tiens tout d'abord à remercier Guillaume et Clémence des Éditions Cent Mille Milliards pour m'avoir permis de découvrir ce recueil.
Ainsi, donc ce recueil comprends plusieurs nouvelles qui retracent les évènements, les sentiments ou encore les habitudes de la vie quotidienne. C'est écrit de manière assez fluide et simple mais également assez directe et dure. Parfois, les nouvelles peuvent refroidir voir carrément choquer tellement la chute nous paraissait inattendue. Certaines de ces nouvelles m'ont ému, d'autres m'ont fait peur, d'autres mon surprise, ce recueil une large palette de d'émotions.
Les nouvelles sont assez courtes mais très rythmées, on se laisse prendre au jeu et on est entrainé. Les nouvelles s'enchaînent et les rappels qui sont fait entres elles parfois sont vraiment très intéressants et donnent un charme supplémentaire à ce recueil.
On aime admirer, haïr ou encore pleurer les personnages, Carole Anne Eschenazi nous décrit toute une société aux valeurs et aux idées parfois différentes mais qui reste unie. Les nouvelles se répondent, les personnages s'opposent et la trame de ce recueil est en place. On ne peut que se laisser emporter.
En résumé, c'est un très beau recueil qui mérite d'être lu. L'auteure propose des nouvelles originales qui ne peuvent que plaire. N'hésitez pas, si vous croisez ce livre en librairie sautez sur l'occasion et lisez-le.
 
Extrasystoles de Carole-Anne Eschenazi

Tags : Critique - Cent Mille Milliards - Carole-Anne Eschenazi

Elle & lui de Marc Levy 16/02/2015

Elle & lui de Marc Levy
-
Un site de rencontres les a réunis.
Ils ne sont pas devenus amants, mais amis.
Et ils comptent bien en rester là...

Elle est actrice. Lui écrivain.
Elle s'appelle Mia. Lui Paul.
Elle est anglaise. Lui américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi.
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses.
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.
-
"- Les romans se doivent de coller à une certaine réalité, au risque de paraître fleur bleue.
- Mais on leur dit merde, à ceux qui n'aiment pas les histoires heureuses, qu'ils aillent patauger dans leur sinistrose, ils nous font déjà assez suer comme ça, on ne va pas en plus leur laisser le mot de la fin."
-
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les maisons d'édition Robert Laffont et Versilio pour m'avoir permis de découvrir le tout dernier Marc Levy.
Dans l'ensemble j'apprécie assez bien le style de Marc Levy ainsi que ces livres.
Dans Elle & lui nous rentrons tout de suite dans l'action, Marc Levy nous plonge directement dans le monde de ces deux protagonistes.
Donc nous découvrons Mia et Paul, leur vie, leurs angoisses, leurs sentiments,...
Autant vous le dire tout de suite, ce livre m'a laissé de marbre, je n'ai rien ressenti, ni ri, ni pleuré, je n'ai pas souris, soupiré, bref je ne me suis pas imprégnée du dernier récit de Marc Levy.
Comment me justifier ?
Tout d'abord, je ne trouve pas de réel intérêt à cette histoire, en effet je n'ai pas compris où l'auteur souhaitait nous emmener ni ce qu'il souhaitait nous prouver. Je n'ai pas non plus trouvé qu'il était parvenu à donner une quelconque profondeur à ses personnages et à leur univers. Pour moi, les descriptions étaient trop rapides, pas assez développées mais je dois le reconnaître qu'avec le restaurant de Daisy je suis tout de même parvenu à voyager en Provence, mais cela s'arrête là.
Honnêtement, je suis vraiment ressortie mitigée de cette lecture. J'ai vu de nombreuses chroniques plus que positives mais personnellement je suis assez sceptique. Je ne pense pas que cette lecture restera ancrée dans ma mémoire ni que je conseillerai ce livre à quelqu'un.
Il n'y a pas particulièrement d'action, même si Elle & lui réserve quelques surprises je suis restée sur ma faim.
Alors oui certes, l'écriture est fluide, simple, abordable, c'est un livre à nous offrir dix citations à la page mais l'auteur est, pour moi, resté trop dans le vague, j'aurai aimé plus de détails, plus de sentiments, plus d'aventures, plus de secrets, plus...
Bref, je ne vais pas m'étaler non plus, comme vous l'avez sans doute compris, je suis ressortie déçue de cette lecture, j'en attendais davantage. Je ne peux pas non plus dire que ce livre est une catastrophe, non il n'est simplement pas à mon goût et je n'ai sans doute pas assez réussi à cerner les personnages et leurs univers. Cela est peut être du au fait que je n'avais pas lu les précédentes aventures de Paul et ses amis...
 
Elle & lui de Marc Levy

Elle & lui de Marc Levy

Tags : Critique - Marc Levy

Divergente tome 1 de Veronica Roth 02/02/2015

Divergente tome 1 de Veronica Roth
-
Cinq destins, un seul choix.

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions.
À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant.
Elle est divergente.
Ce secret peut la sauver...
Ou la tuer.
-
"Les gens avides de pouvoir et qui finissent par l'obtenir vivent dans la terreur de le perdre. Et c'est pour cette raison qu'il ne faut en donner qu'à ceux qui ne le désirent pas."
-
Je me suis lancée dans cette lecture par hasard, je l'avais réservée à la bibliothèque il y a quelques mois de cela mais je l'avais depuis complétement oubliée. Lorsque j'ai eu le livre entre les mains je me suis dit pourquoi pas ? Pourquoi pas découvrir qu'est ce qui fait que cette saga a eu un tel succès ? Alors je me suis lancée.
Ainsi, nous plongeons dans le monde de Tris avec les cinq factions: les Altruistes, les Érudits, les Audacieux, les Fraternels et les Sincères. Ce premier tome permet de poser les bases de cet univers on découvre donc les habitudes, les valeurs et la vision des habitants des factions.
Veronica Roth nous offre un monde assez original avec une bonne idée de base. Cependant, je ne suis pas arrivée à qualifier ce premier tome de dystopie, oui nous savons que nous sommes dans un monde post-apocalyptique mais en quoi ce système de faction est malsain ? Le premier tome ne montre pas, selon moi, la terreur, l'inégalité ou encore l'injustice qui caractérisent les dystopies.
A cela s'ajoute, un schéma narratif pas très original et qui ne m'a pas surpris.
Quand aux personnages là aussi je n'ai pas été très surprise, on a évidemment la fille un peu banale, pas très belle, avec de petits seins et le mec courageux, mystérieux et rempli de charme donc bon oui c'est vrai, personnellement, ça me fait rêver mais au bout d'un moment je sature. J'ai besoin de nouveauté, d'originalité,... Donc pour moi, Veronica Roth n'a pas marqué de points sur cet aspect de l'histoire.
Cependant, grâce à son style d'écriture assez simple mais très fluide, l'auteure a permis de donner un aspect profond aux personnages. Pour Quatre, l'auteure a réussi son coup; on l'aime. Pour Tris, j'ai beaucoup moins accroché, je l'ai trouvé trop froide, trop distante et je n'ai pas toujours compris ses réactions. Pour les personnages secondaires, je les ai adorés, l'auteure a essayé de tous les travailler et exploiter. Pour ce qui est des relations entre les personnages je les ai parfois trouvées trop abruptes, d'un coup "oh mais pourquoi est-ce qu'il s'intéresse à moins ?" et deux secondes après "et si je flirtais avec lui ?". Parfois, je me suis demandée si je n'avais pas loupé des pages.
Malgré les plusieurs points négatifs que j'ai cités, j'ai été happée par l'histoire et la fin m'a donnée envie de découvrir la suite, j'ai été tenue en haleine par les aventures et les sentiments des personnages.
C'est donc un premier tome qui ne m'a pas conquise à 100% mais qui est très prometteur, je ne peux que vous recommander ce livre.
 
Divergente tome 1 de Veronica Roth

Tags : Critique - Veronica Roth.

Walking disaster de Jamie McGuire 19/01/2015

Walking disaster de Jamie McGuire
-
Travis Maddox a appris deux choses de sa mère avant que celle-ci ne meure : Aimer ardemment. Se battre encore plus fort.
La vie de Travis est remplie de coups d'un soir, de combats hasardeux et de violence. Mais alors qu'il se croyait invincible, Abby Abernathy réussira à le mettre à genoux.
Une histoire a toujours deux faces. Dans Beautiful Disaster, Abby a eu sa voix. Désormais, il est temps de la découvrir à travers les yeux de Travis.
-
"Je pris son visage entre mes mains et la regardai dans les yeux.
— Est-ce que tu as couché avec lui ?
Les yeux d'Abby brillèrent, et elle fit non de la tête. Sans plus réfléchir, je plaquai mes lèvres sur les siennes, glissai ma langue dans sa bouche. Elle ne me repoussa pas, au contraire. Sa langue vint à la rencontre de la mienne, et Abby agrippa mon tee-shirt pour m'attirer plus près d'elle. Un grognement de plaisir involontaire s'échappa de ma gorge, je la serrai dans mes bras."
-
J'avais plutôt bien aimé "Beautiful disaster" et l'histoire m'avait fait rêver. C'est donc impatiente que j'attendais la sortie de "Walking disaster".
Tout d'abord, j'ai vraiment adoré le prologue, même si il est un peu tiré par les cheveux, il a son charme et il nous plonge directement dans l'histoire de Travis. En effet, ce tome nous permet de mieux cerner Travis, on comprend mieux ses choix et ses actes. En voyant Travis à travers les yeux d'Abby je ne comprenait pas toujours ses décisions et ses paroles, là j'ai pu découvrir ce qui le poussait à faire de tels choix. Et du coup, j'ai trouvé Abby quelque peu ridicule, instable et illogique. A cela s'ajoute de la vulgarité juste pour mettre de la vulgarité et montrer le côté bad boy de Travis alors que les deux livres se tuent à nous montrer que Travis est un type bien élevé, au grand c½ur et prêt à tout pour sa copine.
Cependant, j'ai découvert la relation que Travis entretient avec sa famille; son père et ses frères. Et ça j'ai vraiment adoré. Ils sont toujours là pour s'aider et cette relation m'a permis de voir une nouvelle facette de Travis. De plus, la bande de potes qu'ils sont avec Travis, Abby, America et Shepley est vraiment sympa aussi et on s'aperçoit que ces deux derniers dont tout pour aider Abby et Travis. Cela m'a permis d'apprécier encore plus America alors que Shepley m'a légèrement déçue.
Pour ce qui est du style d'écriture, il est fidèle au premier tome, mais j'ai été moins emballée, pour moi ce second tome est là pour le business. De plus, si vous n'avez pas lu le tome 1 il vous sera quelque peu difficile de comprendre ce tome là, certains moments sont parfois passés sous silence alors que pour moi pour ils auraient mérité d'être revu par Travis. Du coup, j'ai trouvé certains passages assez longs mais c'est surement parce que je venais de relire le premier tome.
Pour en finir sur le personnage de Travis, toujours fidèle à lui même, il tombe parfois un peu trop dans le mélo mais bon, c'est une partie du caractère de Travis, même si pour moi elle est un peu trop exagérée.
Alors pour être honnête j'ai été assez déçue par l'ensemble de cette lecture. On rêve toujours de la relation de Abby et Travis, mais certains aspects de ce livre m'ont légèrement dérangé.
Ainsi, cela reste dans l'ensemble une lecture agréable mais qui n'a pas été à la hauteur de ce que j'attendais.
 
Walking disaster de Jamie McGuire

Tags : Critique - JAMIE McGUIRE

Blanc-de-gris de Julie Dudoux 10/10/2014

Blanc-de-gris de Julie Dudoux

-
Ce livre raconte l'histoire de Chloé, une jeune femme amoureuse de son mari, mais aussi de la vie. Elle essaie de s'épanouir au milieu des papillons bleus de son enfance mais elle n'ose pas affronter la réalité, préférant se voiler la face. Elle accumule les non-dits et les déceptions qu'elle garde un peu plus au fond d'elle même. Elle se persuade de mener une vie heureuse, se pare de blanc tous les jours, refoule tout le gris qui lui tourne autour. En réalité, elle cache aux autres un terrible secret qu'un accident de la route va finir par révéler de manière tout à fait inattendue...
-
 "Un peu de mascara, du rouge à lèvres, un coup de laque pour fixer mes boucles et le tour était joué. C'était cela l'avantage de la jeunesse, pas besoin d'artifice pour être jolie..."
-
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure pour m'avoir permis de découvrir ce roman. Je la remercie pour sa confiance et sa gentillesse.
Le résumé me tentait bien, mais je ne savais pas à quoi m'attendre.
Ainsi le roman est découpé en quatre parties qui nous permettent de découvrir la vie de Chloé et de son entourage. Le début est un peu long à démarrer mais j'ai compris ce choix par la suite. L'auteure plante le décor, nous décrit la manière de penser, de vivre et de voir les choses de Chloé. Ce livre raconte tout simplement la vie. Une vie qu'on pourrait tous avoir. A chaque début de "chapitre" nous avons une petite citation, et franchement j'ai adoré, cela nous permet de nous imprégner des prochaines pages et de s'immerger encore plus dans le monde de Chloé. L'auteure nous balance une palette d'émotions dans la tête. J'étais prête à verser une petite larme lors de ma lecture tellement j'ai été submergée. Julie Dudoux utilise les bons mots au bon moment, sans en rajouter des tonnes elle décrit parfaitement bien l'univers, les envies ou encore les doutes de Chloé. C'est simple mais terriblement efficace. Quant aux personnages, on s'y attache et on essaie de déceler leurs secrets ou encore leurs envies. Bref, j'ai eu du mal à refermer ce bouquin.
Cependant (oui il y a un mais), il y a beaucoup de fautes d'orthographe et de problèmes de syntaxe (ce qui je pense et ce que l'auteure m'a confirmé est dû à la maison d'édition et qui sont donc des coquilles, ce que je comprends tout à fait). Mais cela n'empêche pas que cela a quelque peu contrarié ma lecture...
De plus, les transitions étaient parfois un peu abruptes, on passait du coq à l'âne. J'avais donc un peu de mal à suivre.
Et nous voilà arrivé à la fin, mais quelle fin ! J'avais fait quelques hypothèses dans ma tête mais l'auteure les avait toutes détruites au fur et à mesure de la lecture. Et franchement, je suis restée bouche bée ! Cette fin nous offre donc un livre original et surprenant autant dans sa structure que dans la manière où le fond est exploité.
Ainsi, cette lecture m'a vraiment plu et m'a aussi étonnée, je ne m'attendais pas à aimer autant et à dévorer ce livre aussi rapidement. Je ne peux que vous le conseiller, ce livre décrit la vie d'une manière pure et simple. N'hésitez surtout pas.
 
Blanc-de-gris de Julie Dudoux

Tags : Critique - Julie Dudoux

Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout 14/09/2014

-
Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une s½ur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant !
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ?
-
"Depuis mon arrivée ici, je n'avais pas pu mettre à jour mon blog littéraire. J'avais l'impression d'avoir été amputée d'un membre."
-
Tout d'abord je tiens à remercier les Editions J'ai Lu pour ce service presse et leur confiance.
Ce livre a fait beaucoup de bruit mais ce n'est pas pour autant que j'en avais beaucoup d'attente. En effet, je ne connaissais pas du tout cette auteure avant ma lecture.
Et je dois dire que j'ai été à la fois très agréablement surprise mais aussi quelque peu déçue.
Pour commencer, j'ai été totalement subjuguée par l'univers mis en place par Jennifer L.Armentrout, dès les premières pages ne j'ai plus pu poser le livre. J'ai été happée. Le rythme du roman est très soutenu, on ne s'ennuie pas à un seul moment. Les relations entre les personnages sont posées et réfléchies, Kat prends le temps de réfléchir, la plupart du temps. L'écriture est très fluide et vivante, nous devenons les personnages. En parlant de ceux-ci, ils sont vraiment très attachants. Kat est une blogueuse, elle tient un blog littéraire et l'auteure faire régulièrement des allusions à ces activités de blogueuse. Quant à Daemon... C'est LE mec de la ville, il est beau (même hyper beau) mais c'est un "enfoiré" (je cite Kat là). Il est le mec de base de la romance YA, inaccessible mais terriblement attirant. Personnellement, j'ai craqué pour lui.
Cependant, j'ai parfois eu l'impression de lire un remake de Twilight, en effet le scénario est très semblable à celui de la célèbre saga de Stephenie Meyer (ce qui n'est pas pour me déplaire puisque j'ai adoré cette saga). Cela m'a tout de même gêné car du coup, le livre perd de son originalité et cela gâche quelque peu le plaisir de notre lecture puisque tout nous paraît assez prévisible. Mais au delà de ce scénario décevant, cela faisant longtemps qu'un livre ne m'avait pas autant envouté. Et d'ailleurs l'auteure n'a pas hésité à me faire quelques frailleures, j'ai frôlé l'arrêt cardiaque plusieurs fois.
Quant à la fin, puisque c'est le premier tome d'une saga nous avons encore le droit à du suspense (enfin personnellement je ne vois pas non plus comment l'auteure peut encore écrire 2/3 autres tomes) et cela n'est pas désagréable puisque contre toute attente la fin m'a surprise.
Je voulais également vous parlez de la couverture, en effet même si je la trouve plus belle que la couverture VO je pensais aussi qu'elle était vraiment kitsch, mais après lecture, je comprends ce choix, et j'adhère!
Ainsi, c'est vraiment une très agréable lecture qui vous fera rêver. Ce livre vous permettra de vous coupez du monde et de savourer ce petit moment de lecture. N'hésitez surtout pas, et laissez vous tenter par Obsidienne.
 
Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

 
Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

 

Tags : Critique - Jennifer L.Armentrout

Forgotten de Cat Patrick 05/09/2014

Forgotten de Cat Patrick
-
Pour Lili Lane, chaque jour est une nouvelle vie. Tous les matins, elle se réveille sans souvenirs de la veille - mais avec des visions de l'avenir... Grâce à sa mère et à sa meilleure amie, elle réussit, tant bien que mal, à dissimuler sa différence. Mais lorsque le séduisant Luke entre dans sa vie, le destin de Lili bascule. Qui voudrait oublier un garçon pareil ? Pour changer son avenir, Lili va devoir affronter son passé et résoudre le mystère de sa mémoire défaillante..
-
"A mon avis, le paradis et la réincarnation sont des moyens de nous rassurer sur ce qui arrive à l'âme des morts. "
-
C'est une lecture qui date. En effet, je l'ai lu l'été dernier et je n'avais pas encore rédigé ma chronique (heureusement que j'avais fait des petites notes...).
Ainsi nous suivons Lili qui n'arrive pas à se souvenir des journées précédentes. Chaque matin elle ne se souvient plus de la veille. Le résumé en dit bien assez et ne promettait pas grand chose non plus... on avait une histoire d'amour (carrément à l'eau de rose, à côté Twilight c'est du violent..) mais également un fond qui semblait intéressant et original. Lili ne se rappelle pas du passé mais connaît le futur, donc oui ça aurait ou le faire. Mais quelle ne fût pas ma déception.
La première partie de l'histoire est basée à 90% sur l'histoire d'amour, donc oui on a le problème de la mémoire mais cela s'arrête là. Ce n'est pas tellement approfondi ni exploité, nous sommes en attente. Et d'un coup, dans les 75/100 dernières pages bim bam boum on prend tout dans la tête. On nous offre tout un lot de révélations sans trop savoir pourquoi, elles tombent comme un cheveu sur la soupe. Alors, du coup, ces révélations ne sont même pas plus approfondies. On découvre des choses qui sont censées nous émouvoir, nous choquer et en 10 lignes tout cela a été expédié. Puis on en parle plus, on passe à autre chose, même les sentiments et ressentis des personnages ne sont pas assez mis en avant et trop discrets.
De plus, on a aussi le droit à certains clichés (vous allez me dire oui enfin dans un roman d'amour c'est normal, mais un peu d'originalité n'a jamais fait de mal à personne), un passage m'a bien marqué (et je ne m'en suis toujours pas remise même un an après).  Lili  est habillée avec un tee-shirt jaune avec un chat dessus et ce dernier couvre même son short, et là BIMMMM ! THE mec beau gosse (évidemment) l'aborde et re-BIMMMMM coup de foudre ! waouh waouh waouh ! Non mais sérieusement, là c'est vraiment abusé, depuis quand lorsque t'es habillée n'importe comment (et en plus d'une manière hideuse) des mecs magnifiques t'abordent et te proposent leur veste ? Si vous en connaissez faîtes moi signe surtout ! Mais en plus d'être un énorme cliché cet évènement était également plus que prévisible...
Et pour ne rien arranger, j'ai trouvé que la fin était plus que décevante... rien n'est réellement conclu, c'est juste cité par ci par là, il n'y a rien de clairement définit, c'est dans le vague et je pense que certains éléments auraient mérité d'être un peu plus clairs.
C'est donc un livre qui fait quelque peu rêver mais qui reste trop superficiel et trop peu approfondi à mon goût.
 
Forgotten de Cat Patrick

 

Tags : Critique - Cat Patrick

La saga Harry Potter de J.K Rowling 11/04/2012

La saga Harry Potter de J.K Rowling
-
Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?
 
"Lee Jordan avait du mal à ne pas prendre parti.
- Donc, après cette scandaleuse tricherie...
- Jordan ! protesta le professeur McGonagall.
- Je voulais dire, après cette faute révoltante...
- Jordan, je vous préviens...
- D'accord, d'accord. Flint a failli tuer l'attrapeur de Gryffondor, ce qui aurait pu arriver à n'importe qui et donc Gryffondor bénéficie d'un penalty repris par Spinnet et c'est Gryffondor qui garde le Souafle."
 
Comment ne pas faire une chronique sur le célèbre Harry Potter ?  Cette saga m'a donné goût à la lecture, c'est elle qui m'a montré à quel point un livre peut te prendre aux tripes et te passionner. Quand je vois les livres d'Harry Potter dans ma bibliothèque j'ai des papillons dans le ventre, quand je vois les films j'ai juste envie de pleurer et de me relancer dans ces magnifiques lectures. Chaque jour j'ai envie de les relire comme au tout début, c'est à dire lorsque je ne savais absolument rien de Harry et ses amis.
Lorsque j'ai commencé Harry Potter, je n'ai plus pu m'en détacher, j'avais un continuel besoin de la lire, ou d'y penser. Harry Potter était sans cesse dans mon esprit. C'était comme une drogue, une obsession, je pouvais même en oublier de manger. Et lorsque je cherche des citations sur internet j'ai comme une envie de me mettre sous ma couette pour pleurer parce-que ces livres représentent une partie de ma jeunesse, ma passion pour la lecture et car ils sont tout simplement une partie de moi.
J.K Rowling a réussi à créer un univers où on a l'impression de vivre. On pourrait y croire. Elle parvient à vous faire douter, on serait presque à se demander si en fait, les cabines téléphoniques ne sont pas un passage secret pour les sorciers. 
On s' imprègne des personnages, et ils nous suivent même lorsque l'on a fini les livres. Ces livres sont magiques ! Ils vous emmènent dans un endroit parfaitement bien construit et imaginé. Chaque détail a sa fonction et est réutilisé. On grandit avec les personnages. On avance avec les romans. L'univers d'Harry devient de plus en plus obscure et "mature" au fil des livres. Puisque le tome 1 peut viser un public plus "enfantin" alors que le dernier attire déjà un public sensiblement plus âgé.
Ainsi, j'ai quasiment envie de dire qu'Harry Potter est une saga culte qu'il faut absolument lire. Lancez-vous, n'hésitez pas, cette saga est un chef d'oeuvre
La saga Harry Potter de J.K Rowling
 




Tags : Critique - Joanne Kathleen Rowling

The bone season tome 1 de Samantha Shannon 07/07/2014

The bone season tome 1 de Samantha Shannon
-
« J'aime à croire que nous étions initialement plus nombreux. Pas des milliards, mais plus qu'aujourd'hui. Nous sommes la minorité que l'humanité refuse d'accepter. Nous ressemblons à tout le monde. Parfois, nous nous comportons comme tout le monde. Nous sommes partout, dans chaque rue. Nous vivons d'une façon que vous pourriez juger normale, à condition de ne pas y regarder de trop près. Nous ne savons pas tous ce que nous sommes. Certains d'entre nous meurent sans jamais l'apprendre. D'autres le découvrent, et ne se font jamais attraper. Mais nous sommes là. Croyez-moi... » 
Londres, 2059. Paige Mahoney travaille pour une organisation criminelle souterraine. Son job : glaner des informations en s'insinuant dans le cerveau des gens – illégalement. Car Paige est une clairvoyante, « une anormale », et elle n'est pas la seule. Mais selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison...
-
"J'observais alors les collines, la cime des arbres jouant avec le ciel, et je me remémorais mon cousin Finn et d'autres fantômes d'Irlande, notamment mes grands-parents, dont l'absence me faisait mal à en crever."
-
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions "J'ai lu" pour ce service presse et leur confiance. Bone season était le coup de coeur des éditions "J'ai lu" du mois de juin, donc je me suis laissé tenter, chose que je ne regrette absolument pas. Le résumé et l'univers qui était proposé m'intriguaient. 
Les premières pages sont assez difficiles, en effet le contexte se met en place petit à petit et c'est assez complexe au départ. Cependant, une fois que l'on est dedans, on est comme émerveillé. Tout ce que l'auteure a mis en place, la manière dont cela est décrit, l'originalité de l'univers et de ses caractéristiques rend la lecture tellement envoûtante. Une fois passé les cinquante premières pages on ne peut plus s'arrêter. On est emporté. L'écriture est addictive et le rythme soutenu. Malgré quelques longueurs de nombreux rebondissements attendent le lecteur et surtout le surprennent. 
Pour ce qui est  des personnages ils sont assez nombreux mais variés. L'auteure les a très bien approfondis (vu leur nombre je pensais qu'on n'en n'aurait qu'un aspect superficiel) mais également bien exploités. On s'attache à eux et on suit leur évolution, ce n'est pas tiré par les cheveux. On émet des suppositions sur la manière dont la suite va se dérouler et à chaque fois j'ai été surprise.
L'auteure est parvenue à me surprendre de par les choix de ses personnages, leurs actes mais encore grâce à l'univers mis en place.
Je ne vous en dévoile pas davantage sur Scion et Paige car je pense que vous devez découvrir comme moi je l'ai découvert, avec le moins d'informations possible.
Quant à la fin, j'ai eu envie de hurler, de pleurer, de crier de colère ! Samantha Shannon laisse trop de suspense de pour un deuxième tome et offre tout un tas de scénarios possibles ! Comme vous l'avez sans doute compris, une fois les dernières pages lues, on a plus qu'une seule envie...la suite.
C'est donc une superbe découverte, j'espère que l'auteure et ce roman auront le succès qu'ils méritent et le seul conseil que je peux vous donner c'est de le lire !
The bone season tome 1 de Samantha Shannon
The bone season tome 1 de Samantha Shannon

Tags : Critique - Samantha Shannon